Victimes du clic, nous sommes devenus des « prolétaires affectifs » du web

« La circulation numérique de nos émotions est un élément essentiel de l’économie du web social. Nos interactions en ligne deviennent les ressorts d’un « capitalisme numérique affectif » dont nous sommes les travailleurs bénévoles, promesse d’une meilleure expérience en ligne mise à part. »

Source : https://www.meta-media.fr

Laisser un commentaire

Voir aussi: